Les Nouvelles de la Colline

et le naufrage m'est doux dans cette mer. (G.L.)

mardi 13 janvier 2009

si Phil siffle

----- Message -----
Phil a écrit dimanche 11 janvier 2008 à 09:58 am
Objet : double

« La belle vie »
De Jay Mac Inerney
Éditions de l’Olivier

Aux « Nouvelles de la Colline », on a pas peur de manier le concept et vous en aurez bientôt  la brillante manifestation avec l’éclosion des « Images Voyou, Dirty Pictures ». Et dans un autre registre, New York après le 11 septembre, pitch du dernier roman de Jay Mac Inerney, ça c’est du conceptuel, coco…!
En fait la disparition du World Trade Center n’est que la toile de fond de « La belle vie » où l’on retrouve les personnages de « Trente ans et des poussières », œuvre générationnelle unanimement célébrée en son temps. Et Mac Inerney confirme définitivement son statut de chroniqueur de New York, moderne figure de l’Urbs.
Si l’objet du Roman est de témoigner de la réalité au travers d’une fiction, nous sommes face à un très grand romancier. Car loin du récit compassionnel et circonstancié, ce que Mac Inerney nous donne à voir c’est comment l’histoire de Russell et Corrine, le couple emblématique des Eighties, devient celle de Corrine et Luke dans le New York de l’automne 2001.
Le drame du 11 septembre n’est plus que la métaphore de la perte de repères que ressentent tous les protagonistes du récit. Et le prétexte pour certains de s’exorbiter d’une existence qui pèse subtilement, comme Luke et Corrine.
Au fil de son œuvre, qui commence à prendre une belle densité, c’est le portrait d’une génération, d’un monde, que s’attache à décrire Jay Mac Inerney avec un somptueux brio. Le dernier chapitre de « La belle vie » est un pur bonheur d’écriture et un petit clin d’œil proustien. J’espère sincèrement que l’auteur voudra bien prolonger l’exercice avec un troisième opus de ce qui deviendrait alors la saga des Calloway.
Bonne lecture et bonne année.

Phil

PS: Je sais bien que tout cela se situe entre TriBeCa et Park Avenue avec des héros CSP++, mais c’est pas du tout du Marc Levy. Je ne voudrais pas vous décevoir.

Posté par nouvdelacolline à 08:19 - Phil'Chronic - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire