Les Nouvelles de la Colline

et le naufrage m'est doux dans cette mer. (G.L.)

jeudi 26 février 2009

au fil

----- Message -----
Phil
a écrit dimanche 25 janvier 2009 à 11:25 am
Objet : féré

BORBORYGMES
N° 11 car tant que ça bouge encore.
N° 12 vous allez me dire ce sont des mots?

Dans le sympathique capharnaüm qui occupe l’espace de la boutique, les "Nouvelles de la Colline" recèle des perles comme ces fascicules de BORBORYGMES, revue de littérature et d’images. Quelle surprise de découvrir en ces temps si peu propices au ravissement, un élégant livret mélangeant poèmes et textes courts. Quel bonheur.
Julien Derôme et son comité de lecture manifestent, dans la cohérence de leurs choix, l’éclosion sinon d’une école, d’une famille d’auteurs trentenaires et des références décalées (le chanteur Allain Leprest ou  l’éclectique Jean-Claude Pirotte).
Pour un adolescent romantique pour qui la drague est le partage de l’émotion esthétique ( si ça existe encore), voici l’objet idéal pour toucher l’élue de son cœur (en tout cas, l’éprouver). Pour tous, c’est un bol de fraîcheur que de redécouvrir la poésie vivante. Aujourd’hui.
Autre chose que les bouses pseudo rimées du slam et de la nouvelle chanson française (Bénabar et consorts). Julien Derôme a créé une revue précieuse et rare qui met à l’honneur  une langue simple et sensible. Le tirage en est bien sûr confidentiel, alors ne boudons pas notre snobisme, c’est un excellent investissement.

Phil.

PS: pour la dérisoire somme de 24 euros, la revue offre son intégrale dans un coffret de Noël. Je sais que je suis à la bourre mais cela n’ôte rien à la pertinence du packaging.

Posté par nouvdelacolline à 17:03 - Phil'Chronic - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire